DX : marketing, Covid et gestion de crise

La compagnie DX mobilier événementiel a été créée en 2006 par deux amis, Philippe Boisvert et Pierre-Etienne Chamard. C’est ce dernier, directeur général, que nous avons rencontré via téléphone afin de comprendre comment cette entreprise, en plein dans le milieu de l’événementiel, a surmonté cette crise au niveau marketing (et il y a de belles surprises dans cet article).

 

DX, c’est quoi ?

À l’origine, c’était de l’organisation de soirées thématiques en boîtes de nuit au Québec et au Nouveau-Brunswick, puis a évolué vers la planification d’événements corporatifs. En 2010, c’est l’éclair de génie. Les fondateurs trouvent une niche encore inexplorée : la location de mobiliers pour des événements corporatifs à petite ou grande échelle. Ils suppriment de leur offre l’organisation et la planification, et se placent en tant fournisseur, en partenaire de l’événement. Leurs connaissances du monde de l’événementiel leurs permettent de comprendre les enjeux auxquels font face les gestionnaires d’événements. Cela leur apporte une réelle valeur ajoutée car ils ont conscience que la confiance est maître mot dans la planification d’événements.

« Le pourquoi de l’organisation, c’est de transformer l’industrie événementielle au pays. Ce qu’on veut, c’est rehausser les standards des fournisseurs en place pour transformer l’industrie, offrir une expérience qui est super personnalisée, une expérience client qui est hors pair. »

 

Quel impact a eu le COVID-19 au sein de l’entreprise ?

Nous le savons tous, le monde de l’événementiel et la pandémie n’ont pas fait bon ménage.

Fun fact : lorsque les premières restrictions de rassemblements sont tombées, Pierre-Etienne Chamard était aux États-Unis à une conférence pour les experts en événementiel. Tous les téléphones ont commencé à sonner pour prévenir des annulations qui arrivaient. Bref, c’était la panique.

Pour vous situer sur le statut de l’entreprise avant Mars 2020, elle comptait 65 employés et avait (selon les périodes de l’année) entre 80 et 215 mandats par mois. De ces événements, tous ont été annulés ou crédités et l’équipe s’est réduite à 12 membres. Les événements annuels ont été reporté à la saison 2021, d’autres attendent patiemment le retour des rassemblements intérieurs avec un nombre de personnes élevé et d’autres encore se sont transformés et leurs besoins sont changés avec. Les clients, majoritairement des entreprises, ont compris la situation et ont bien réagi en acceptant des crédits et reports. Ils ont privilégié la confiance en DX, fournisseur fiable, et ont ainsi apporté leur support à l’entreprise.

« S’entourer des bonnes personnes, c’est plus important que jamais. »

Le nombre d’employés a donc été divisé par cinq et chaque personne ayant un poste est d’une importance cruciale pour la compagnie. Le temps du directeur des Ressources Humaines a été mis à disposition des clients pendant quelques semaines pour les aider à comprendre les lois du travail, comprendre comment faire des mises à pied temporaires et gérer leurs équipes.

Pierre-Etienne Chamard a réussi à mettre en place une belle alternative pour pallier aux pertes de revenus de DX. Ils ont recommencé à opérer en tant que service essentiel grâce à la création de l’entreprise Paraverre, qui proposait la vente et la location d’écran de protection en plexiglass et qui a ensuite évolué en proposant des écrans en verre fumé (plus résistants).

Concernant DX, l’entreprise est toujours en activité grâce à des petites locations comme des poteaux de foule et des tables qui se nettoient rapidement. Ils ont également mis en place le Zero Risk : leur protocole de respect des règles sanitaires. Cette promesse inclut le port du masque en tout temps sur le terrain, la prise de température des employés avant chaque quart de travail et le nettoyage de tout le mobilier avec un fusil électrostatique. En plus de s’assurer du respect des mesures d’hygiène, ce protocole rassure les clients sur l’entreprise.

 

Comment DX a transformé sa manière de communiquer ?

Au début de la crise, l’équipe de gestionnaires de comptes a contacté tous les clients un par un, en leur demandant d’abord des nouvelles, et ensuite pour discuter de leur position et d’un report éventuel de leurs événements, gérer les crédits et les remboursements.

Avec la réduction extrême de l’équipe de DX, l’entreprise a perdu son gestionnaire des réseaux sociaux. La stabilité des communications a été mise à mal, en ajoutant les changements répétitifs des règles et des consignes du gouvernement. Il y a donc eu moins de communications durant les premiers mois de la crise. Il y a eu un retour à l’offensive depuis la règle des 250 personnes autorisées en extérieur. Le reciblage des équipes et des objectifs des prochains mois a permis d’élaborer des stratégies de communication et de publicité cohérentes pour informer que DX était toujours en vie. À l’interne, ils préparent surtout la saison des fêtes et du printemps/été 2021.

De la publicité pour Paraverre a été mise en place, mais le web s’est fait inonder d’annonces en tous genres depuis le début de la crise. Ils ont donc préféré revenir aux méthodes traditionnelles pour en faire la promotion.

L’équipe a été, dès le début, très réaliste quant aux conséquences sur leur entreprise et vise un retour à la normale pour 2021. Cependant, le fondateur maintient le même leadership qu’en pré-Covid.

 

Niveau marketing, comment a réagi DX ?

À partir d’avril, il a fallu couper certains budgets pour maintenir l’entreprise à flot. Ils ont renégocié tous les contrats avec leurs fournisseurs, ont arrêté plusieurs logiciels, ont diminué leurs effectifs et ont coupé dans leurs communications et publicités. Le but était de survivre, grâce à ces économies, aux ventes et aux locations via Paraverre et la création d’une boutique en ligne. Ils ont été les premiers à monter cette dernière parmi leurs concurrents pour vendre une partie de leurs stocks.

Ils ont, depuis mi-août, décidé de passer en « mode solution », veulent développer de nouvelles choses pour se placer en tant que leader de l’industrie et ont remis des petits budgets marketing. Concernant la demande, il y en a. Mais elle est plus petite: ce sont principalement des événements privés, des locations en petites quantité par des PME pour récompenser leurs équipes et remercier leurs clients. Les moyennes et grandes entreprises n’anticipent aucun événement dû à leurs politiques plus strictes concernant l’organisation d’événements. C’est donc à une réorientation temporaire de la clientèle cible que fait face l’entreprise.

DX n’a jamais vu les choses comme acquises et est en recherche constante d’évolution. Déjà avant la pandémie, ils avaient dans leur viseur de modifier leur modèle d’affaires et leur façon de fonctionner. Comme cité plus haut, le but de l’entreprise est de transformer l’industrie événementielle au pays. Ils ont connu une très grande croissance ces trois dernières années, mais leur offre de service leur imposait des limites. En plus de faire évoluer la structure de l’entreprise, ils ont aussi dans l’idée de créer une nouvelle entreprise, également avec un modèle de gestion exclusif, qui leur permettra d’«encore mieux sortir leur épingle du jeu » dans les prochains mois et années. La pandémie les a pris par surprise, mais leurs objectifs et plans étaient déjà établis. Beaucoup du budget des prochains mois y sera consacré afin de se renouveler et ne pas rester sur le modèle d’avant crise qui ne sera plus adapté. Leur motivation principale derrière cette refonte de l’entreprise? Évoluer en même temps que les consommateurs, qui ont changé leurs façons de voir les choses et de consommer durant cette crise.

« Énormément d’essais, beaucoup d’erreurs, c’est sur… Mais je pense que ça va être un beau terrain de jeux dans les prochains mois pour essayer plein d’affaires qu’on a jamais pu faire auparavant. »

L’entreprise vise un retour à la normale dans le monde de l’événementiel d’ici 2022/2023, car les emplois et possibilités d’évoluer vont prendre du temps à se redévelopper.

Pour en découvrir plus sur leurs services, c’est par ici : https://www.dx.ca/ 

 

Un gros merci à Pierre-Etienne Chamard pour avoir pris le temps de nous parler de sa belle entreprise!

Marie

Créatrice de contenu